Mosquées au Luxembourg: Les projets se développent lentement

admin
Autor članka: admin svibanj 31, 2015 22:04

Mosquées au Luxembourg: Les projets se développent lentement

Les ASBL musulmanes tentent de réunir les fonds afin de financer les mosquées.

Le non-conventionnement du culte musulman, qui fera d’ailleurs l’objet d’une plainte contre l’État, n’empêche pas les associations de se mobiliser pour financer de nouveaux lieux de prière. À Mamer, comme à Esch-sur-Alzette, les capacités d’accueil sont en effet saturées.

Plus ancienne ASBL au Grand-Duché, le Centre culturel islamique du Luxembourg (CCIL) veut, depuis 2008, démolir et reconstruire son site route d’Arlon. Sans résultat pour l’instant. Outre des divergences avec la commune, l’association a des difficultés à réunir les fonds. Seuls les dons permettent de financer les mosquées. Dans ce contexte, l’appel aux donations venues de l’étranger constitue une solution à part entière. À l’image de l’ASBL Le Juste Milieu, qui avait récolté de l’argent auprès de l’ONG qatarienne «Qatar Charity» pour financer le centre de Bonnevoie. «Nous avons réuni 400 000 euros. Mais le projet coûte 1,5 million. Les Émirats arabes unis, la Turquie et peut-être l’Arabie saoudite sont intéressés. Mais nous refuserons toute ingérence», expliquent les représentants du CCIL.

L’Association islamique et culturelle du Sud (AICS) envisage le même plan, afin de rembourser le local qu’elle vient d’acquérir à Esch-sur-Alzette, boulevard Kennedy. Le déménagement de la rue de Luxembourg devient urgent, d’après M’Bark Boukane, porte-parole de l’association: «Le risque, c’est de voir des gens prier dans la rue. La nouvelle mosquée permettra d’accueillir 300 personnes». D’autres projets de mosquées sont également en cours ou à l’étude, respectivement à Wiltz et à Ettelbruck.

Thomas Holzer (L’essentiel)

admin
Autor članka: admin svibanj 31, 2015 22:04